Le Projet

Dans le cadre d'un projet en cours, les planificatrices et planificateurs de l'association évaluent les possibilités d'approvisionnement en eau de l'internat massaï de l'Ilkeek Are Primary School (IAPS) au Kenya. L'école est située près de Suswa, à environ 120 km à l'ouest de la capitale Nairobi. En tant que semi-nomades, les Massaï qui y vivent parcourent de grandes distances pendant les mois à faibles précipitations afin de trouver suffisamment de nourriture pour leur bétail. Pendant cette période, l'internat est la seule possibilité pour les enfants massaï de vivre à proximité d'une école. Le phénomène météorologique d'El Niño a aggravé les problèmes d'approvisionnement en eau ces dernières années: de juillet à octobre, il y a un grand manque d'eau dans la région. Et lorsqu'il pleut après un long moment, la pluie ressemble à une crue soudaine qui ne peut pas être absorbée par le sol desséché.

Si les enfants massaï accompagnent leurs parents dans leur recherche de nourriture, la distance jusqu’à l'école devient trop grande. Par le passé, ils ont donc manqué une grande partie de l'école et n'ont pas obtenu un diplôme final complet. Cela est non seulement regrettable, mais a également des conséquences fatales pour la population, car les enfants ne jouissent pas de tous leurs droits civiques sans certificat de fin de scolarité. Ils ne sont acquis que si la scolarité obligatoire de huit ans est achevée avec succès.

Avec le Lions Club Münster-Landois et le Lions Club Thika Chania Falls au Kenya, les parents massaï ont transformé l'école de jour en pensionnat. Cette transformation permet aux enfants massaï de rester à l'école lorsque leurs parents reprennent la route. Ils peuvent fréquenter l'école toute l'année, apprendre et passer avec succès leurs examens finaux.

 

Le défi

Aujourd'hui, environ 700 enfants vont à l'école à l'IAPS ; à long terme, on s'attend à ce qu'il y en ait environ 1000. Cependant, l'approvisionnement local en eau potable met en danger le fonctionnement de l'internat. Dans les mois où les précipitations sont faibles, il y a trop peu d'eau pour l'approvisionnement. Le Lions Club s'attaque à ce problème et recherche un partenaire possédant l'expertise technique nécessaire pour jeter les bases d'un système d'approvisionnement en eau fonctionnel. Grâce à ses contacts, IngOG+ a reçu une demande afin de soutenir le Lions Club pour la planification et la mise en œuvre des services d'ingénierie. L’objectif est d’étudier les différentes options pour résoudre le problème de l'approvisionnement en eau de manière durable et à long terme. Ensuite, la planification détaillée est effectuée.

L'une des solutions à l'étude est le raccordement à une conduite principale d'eau de la Banque mondiale actuellement en construction. Toutefois, hormis la solution technique, il faut également tenir compte du fait qu'une conduite d'eau en état de fonctionnement suscite la convoitise des voisins et que les tensions politiques qui en résultent pourraient mettre le projet en danger. De plus, il faut préciser qui s’occupe de l’entretien de la conduite d'eau après la mise en service. En effet, le thème de l'utilisation à long terme est du point de vue d’IngOG+ au moins aussi important que l'accès à l'eau. 

D'autres approches comprennent les puits et l'expansion du système de collecte des eaux de pluie. S'il y a de l'eau souterraine, il serait plus facile de l'extraire que de la raccorder à une conduite d'eau à proximité. À la rigueur, l'eau du volcan voisin, le Mont Suswa, pourrait être amenée jusqu'à l'école. L'emplacement surélevé du Mont Suswa est idéal. Les données nécessaires à une planification professionnelle font actuellement défaut. IngOG+ prévoit donc son premier voyage pour l’internat au Kenya au premier trimestre 2020.

Notre soutien

Dans le cadre de notre partenariat de mentorat, nous soutenons l'association avec le savoir-faire de nos experts dans le domaine de l'eau potable. Avant la première visite au Kenya, nous aidons les ingénieurs de l'association à réunir les questions importantes et correctes. Celles-ci leur permettront par la suite d'effectuer les clarifications nécessaires.  

Les nombreuses années de coopération au développement du groupe Rapp avec les paysans de Magunguli (Tanzanie) et la planification ainsi que le suivi de la réalisation d'un système d'irrigation sont également une expérience sur laquelle nous pouvons nous appuyer.
Notre soutien financier de l'association permet aux ingénieurs d'évaluer les projets avant qu'ils ne soient approuvés. Ce n'est que lorsqu'un projet améliore durablement les besoins fondamentaux de la population locale que son soutien est accepté. La collecte de fonds ne commence qu'à partir de ce moment. IngOG+ doit payer elle-même les clarifications préliminaires. En plus du travail bénévole, les dons financiers à l'association sont donc les bienvenus.

Collaboration avec le développement en Tanzanie

De 2012 à 2018, le groupe Rapp s’est engagé à Magunguli pour améliorer les conditions de production et d’approvisionnement des paysans locaux. Apprenez-en davantage sur cet engagement et les travaux réalisés par nos ingénieurs sur place.

Informations connexes